La drogue est un combat de tous les instants. Depuis des années, elle ne cesse de prendre de l’ampleur à Maurice et vole des vies et détruit des familles

  • Moka – Marche pour dire non aux drogues

    Moka – Marche pour dire non aux drogues


Pour dire stop à ce fléau social, plus d’une centaine de personnes s’était donné rendez-vous le dimanche 5 août au Kendra Mall à 10h pour une marche pacifique. Cette marche a été précédée par la Police Band et les officiers de Caudan Sécurité.  Une série d’animations était aussi au programme autour de cette thématique.

Cette initiative est à mettre à l’actif des Forces vives de  Cité L’Agrément, du District Council de Moka, de la National Empowerment Foundation et ENL Foundation avec la collaboration de Kendra Mall.  La marche a pris fin au centre récréatif de Cité l’Agrément avec plusieurs activités qui étaient à l’agenda. Plusieurs intervenants ont pris la parole en ce qui concerne la prévention contre la drogue tout en partageant des témoignages forts sur les effets dévastateurs de cette dernière.  Le public a aussi eu l’occasion d’assister à un sketch de conscientisation mis en scène par la Comédie Mauricienne et à une parade de  chiens de la  force Policière. Mario Radegonde, Head of CSR à ENL et Manager à ENL Foundation confie que: 

Il y a un peu tous les âges qui sont représentés à cette marche, tous motivés pour lutter contre ce fléau violent. Maurice est un pays où il fait bon vivre, mais la drogue est devenue un vrai problème social.

Pour ce dernier, il faut combattre ce mal à sa source, c’est-à-dire les gros trafiquants et empêcher sa prolifération parmi nos jeunes. Il soutient que: 

La drogue est une forme de violence aveugle. Une des choses à faire est de rétablir le droit dans les quartiers difficiles où se sont installés des trafics en tous genres et où il y a une libre circulation des produits illicites.la prolifération des drogues synthétiques est aussi inquiétante. Cette marche a pour but de conscientiser et d’informer. Nous pensons souvent que la drogue n’arrive qu’aux autres, mais finalement nous pouvons tous être des victimes. Les professionnels doivent trouver des solutions durables pour ne pas se réveiller un jour totalement démuni face à la situation.