216.63 kilos de déchets électroniques ont été récoltés suite à une campagne organisée par le groupe ENL en collaboration avec BEM Recycling.

  • Écologie – 216. 63 kilos de déchets électroniques récupérés à ENL

    Écologie – 216. 63 kilos de déchets électroniques récupérés à ENL

Belle réussite pour la campagne de collecte et de recyclage des déchets électriques et électroniques organisée par le groupe ENL dans le cadre de la journée de l’Environnement.  En effet, lors de ses passages dans les différentes filiales d’ENL, le 21 et 28 juin, BEM Recycling a récupéré 216.63 kilos de déchets électroniques.

Cette campagne a mis l’accent sur la sensibilisation, le changement des comportements et la réduction de l’impact environnemental résultant de l’élimination des équipements électriques et électroniques désaffectés. Téléphones portables, tablettes, téléviseurs, ordinateurs ou encore fers à repasser, tous ces appareils ont une durée de vie limitée. Marisa Bignoux, HR Assistant à ENL CS et qui a organisé cette collecte soutient: 

Les appareils électroniques contiennent un bon nombre de substances nocives pour l’environnement, comme le mercure, le plomb, le chrome et le cadmium. Ils peuvent également contenir des métaux lourds et des éléments qui peuvent facilement prendre feu. Certains peuvent également libérer des toxines après un certain temps. De ce fait, les déchets électroniques encombrent les dépotoirs et libèrent des substances nocives qui peuvent se retrouver dans les systèmes d’eau et avoir un effet négatif sur la végétation.

C’est une des raisons pourquoi elle a contacté BEM Recycling. D’ailleurs cette dernière soutient que les déchets électroniques sont composés d’une bonne source de matière première. De l’or et d’autres métaux précieux peuvent faire partie des composantes de certains appareils, et ceux-ci peuvent facilement être récupérés pour une autre utilisation. En plus, lorsque jeté dans des dépotoirs, ce type de déchets est très néfaste sur l’environnement.

Le groupe ENL tient à remercier tous les salariés qui ont participé à cette initiative écologique pour une île Maurice durable.