Le championnat des académies de football bat son plein depuis novembre 2019 et une formation retient l’attention de par ses performances. Son histoire est aussi celle de la passion d’un homme qui s’est engagé bénévolement à aider des jeunes à réaliser leurs rêves.

  • Christopher Honglin, donner une nouvelle dimension au football local

    Christopher Honglin, donner une nouvelle dimension au football local

Maurice est une nation qui aime le foot. Cependant, combien de compatriotes peuvent dire qu’ils vivent pour cette passion ? Christopher Honglin, responsable de l’académie de football de Moka Rangers, compte parmi ces privilégiés, mais non sans des sacrifices considérables.

Véritable boule d’énergie, il est tout le temps en mouvement, tantôt téléphone en main, tantôt sur le terrain d’entraînement de l’École du Centre avec ses jeunes poulains. Christopher Honglin confie :

Mon histoire avec le football relève d'un pur hasard. Je me suis laissé gagner par mon amour du ballon rond. Rien ne me prédestinait à une telle vie. J’ai choisi de quitter le confort des bureaux pour me mettre au service de mes jeunes pousses.

En 2013, ENL lance la campagne « 100 engagements pour demain ». Celle-ci a pour objectif de regrouper les prises de position du groupe sur un ensemble de questions relevant de sa citoyenneté. Ce dernier se lie moralement et explicitement par 100 promesses faites à ses parties prenantes, notamment en matière de performance, de responsabilité et de solidarité. Voyant une fenêtre s’ouvrir pour lui, Christopher Honglin, qui entraînait déjà une équipe de la région, décide d'utiliser sa passion pour le foot et les jeunes pour lutter contre l’exclusion sociale. Il se souvient de ses débuts :

Le rapprochement avec le groupe ENL a eu un véritable impact positif sur l’orientation de l’académie. Que ce soit financièrement ou concernant le rayonnement de la marque. Cela a donné une certaine crédibilité aux projets et les sponsors ont été plus enclins à suivre.

Cependant, il tient à faire ressortir que tout ce cheminement n’est pas le travail d’un seul homme. En effet, au fil des années, il s’est entouré d’une équipe d’encadrement très hétérogène. Une dizaine de personnes, avec un mix d'anciennes gloires du ballon rond, d'entraîneurs et d'amateurs de football, soutiennent ces enfants au quotidien pour leur permettre de progresser dans leur discipline fétiche. Du reste, Moka Rangers Football Club est en plein essor au niveau sportif. D'une quarantaine, le nombre de licenciés est aujourd'hui passé à plus de 130.

Il y a trois ans, l’équipe a intégré la New Generation Football League, un championnat qui comprend 9 académies, dont celles du Racing Club, de Curepipe Starlight et de Football First. Si les équipes actuelles sont très performantes, l’objectif est de rejoindre la ligue régionale d’ici deux à trois ans, et ainsi aider les jeunes à passer un cap dans leur carrière. Christopher Honglin poursuit :

Tout footballeur a besoin de motivation pour évoluer. Plus le niveau monte et plus il aura envie de se dépasser. Je veux que Moka Rangers Football Club devienne une formation incontournable du paysage footballistique de Maurice.

Pour ce bosseur né, il n’y a pas de place pour l’amateurisme. Le football est une manière de vivre. Il demande beaucoup de rigueur, de travail et surtout de la discipline aux membres du club. En retour, il se dévoue corps et âme à leur épanouissement. D’ailleurs, le club de football de Moka Rangers a une relation spéciale avec l’équipe allemande de SGK Heidelberg. Christopher Honglin explique :

Nous allons faire de notre mieux pour que les jeunes de notre équipe bénéficient de ce partenariat à travers des stages de perfectionnement. Et pourquoi pas, un jour, avoir des joueurs locaux qui évoluent dans le championnat allemand ? Cela serait un bel accomplissement.

Au final, le plus important pour lui est d’accompagner ses protégés dans une partie de leur vie et de les aider à devenir des citoyens responsables. Sa vision est d’utiliser le football pour réunir les jeunes de tous bords, indépendamment de leur religion ou de leur milieu social. Plus qu’une équipe arc-en-ciel, au sein de Moka Rangers, on se mélange et on tisse des liens pour la vie.