Le groupe ENL a augmenté sa participation dans New Mauritius Hotel dans le respect des lois et règlement applicables.

  • La FSC reconfirme : ENL Land et Rogers ont respecté la loi

    La FSC reconfirme : ENL Land et Rogers ont respecté la loi

Le groupe ENL a, en février 2016, augmenté sa participation dans New Mauritius Hotel dans le respect des lois et règlement applicables. La Financial Services Commission (FSC) l’a de nouveau confirmé dans un communiqué émis vendredi, tirant définitivement au clair cette transaction boursière.

On se souviendra que la FSC s’était déjà prononcée en ce sens une première fois au début de l’année. Elle s’est de nouveau penchée sur le dossier suite à des griefs exprimés par certains.


Dans le communiqué, on peut lire : 

Ayant pris en compte toutes les circonstances essentielles à cette transaction, la Commission est arrivée à la conclusion qu’il n’y a aucune action réglementaire à prendre.

La FSC s’est prononcée en tant que régulatrice et garante de la stabilité du système financier mauricien. Hector Espitalier-Noël, CEO d’ENL, relève :

Cette conclusion vient confirmer ce que nous avons toujours dit, à savoir que nous avons augmenté notre participation dans New Mauritius Hotels dans le respect des lois et règlements de vigueur. Après près d’un an de rumeurs, d’interprétations erronées, de mensonges et de calomnies, l’examen rationnel et juste des faits a prévalu.

La direction d’ENL Land et celle de Rogers - les deux filiales d’ENL qui avaient acheté les actions de New Mauritius Hotels – ont publié un communiqué conjoint prenant acte de la clôture du dossier par la FSC.

ENL réitère son attachement à créer de la valeur durablement pour toutes ses parties prenantes. Elle tient aussi à souligner que l’hôtellerie et le tourisme constituent un des moteurs de développement non seulement pour le groupe mais aussi pour le pays. ENL reste en avant plan du développement dans ce secteur, à travers les marques Véranda, Héritage et Beachcomber.