Globefin Management Services vient étoffer l’offre de Rogers Capital en termes de services aux entreprises (Corporate Services).

  • Rogers Capital rachète Globefin Management Services

    Rogers Capital rachète Globefin Management Services

La subsidiaire de Rogers qui chapeaute le pôle FinTech d’ENL, a complété l’acquisition de Globefin lundi.

Globefin Management Services est une entreprise offshore de taille moyenne comptant 9 années d’existence. Elle opère sur des marchés variés et réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires en Afrique. Son intégration à Rogers Capital n’est pas synonyme d’une fusion avec Rogers Capital Corporate Services, souligne Didier Lenette (2e à partir de la gauche), responsable du segment. Pour l’heure, Globefin continuera à être gérée de manière indépendante et fera bénéficier à ses clients des compétences et expertises des deux entreprises.


Didier Lenette, Partner, Rogers Capital - Corporate Services, affirme :

La clientèle de Globefin est complémentaire à la nôtre et fonctionne dans des réseaux de networking différents qui vont ouvrir beaucoup de portes à Rogers Capital. De la même manière, les clients de Globefin ont aujourd’hui accès à un riche portefeuille de services offerts par les 3 pôles de Rogers Capital, qu’une société de cette taille ne pouvait se permettre auparavant. Ces mêmes clients ont aussi accès aux services élargis des groupes Rogers et ENL, nos actionnaires principaux.

Rogers est un pionnier du secteur des services financiers à Maurice. Le groupe a relancé son intérêt pour ce domaine en créant Rogers Capital en 2016 et cette année, l’entreprise s’est positionnée comme un acteur du secteur FinTech qui allie services financiers, légaux et administratives à la technologie informatique. Désormais, le pôle FinTech offre aussi des services à valeur ajoutée incluant le conseil fiscal, la gestion des assurances captives et la gestion des fonds, entre autres.


Rogers Capital est en pleine évolution, impulsé notamment par des rachats d’opérations existantes. Globefin est le 4e opérateur à être racheté en deux ans, après Consilex, Kross Border et River Court.