Le groupe ENL affiche pour l’exercice financier au 30 juin 2018, une hausse de 10% de son chiffre d’affaires qui s’élève maintenant à Rs 14,6 milliards.

  • Groupe ENL : Bénéfices avant impôt en hausse de 4%

    Groupe ENL : Bénéfices avant impôt en hausse de 4%


Les principaux contributeurs sont les segments Hôtellerie, Immobilier et Commerce & industrie. En effet, l’augmentation des ventes de véhicules neufs est sous-jacente aux bons résultats du segment Commerce & industrie. Alors que l’Hôtellerie a bénéficié de la croissance soutenue du secteur du tourisme. Les bonnes performances des centres commerciaux ainsi que la vente de terrains résidentiels ont eu un impact positif sur l’Immobilier.

Le groupe a cependant connu une baisse de 4% de ses profits opérationnels pour se chiffrer à Rs 959 millions, principalement dû à un prix et un tonnage de sucre réduits. Malgré les pertes subies par les activités sucrières, les bénéfices avant impôts des activités continues du groupe ont augmenté de 4 % par rapport à l’an dernier pour se chiffrer à Rs 1,5 milliards. Ce, grâce à des bénéfices supérieurs réalisés sur les ventes de terres et d’investissements et une augmentation significative de la part des bénéfices des entreprises associées. Hector Espitalier-Noël CEO du groupe ENL affirme que: 

Nous continuons de démontrer notre engagement à la création de valeur à long terme qui caractérise le groupe et nous avons publié de bons résultats malgré les difficultés rencontrées par le secteur sucrier. Nos différents développements progressent bien et nous nous attendons à des résultats solides pour 2019. Nous avons initié le processus de fusion des différentes holdings du groupe ENL et nous sommes convaincus que cette initiative sera bénéfique pour toutes nos parties prenantes.

L’agro-industrie continuera d’être impactée par les prix exceptionnellement bas de sucre sur le marché mondial. Le gouvernement a annoncé des mesures de soutien aux producteurs à hauteur de Rs 2,500 par tonne de sucre, se traduisant par un prix d’environ Rs 12,500 par tonne. Ce prix reste inférieur à celui de Rs 17,000 reconnu comme le niveau requis pour assurer la viabilité du secteur sucrier.

L’industrie se devra donc de trouver de nouvelles solutions pour assurer sa pérennité. Les perspectives pour l’année à venir de toutes nos autres opérations sont prometteuses et tous les segments devraient améliorer leurs résultats par rapport à ceux de l’an dernier.

Pour plus d’informations sur ENL Limited : www.enl.mu/investors/enl-limited