Le conseil d’administration d’ENL a reporté le paiement d’un dividende final à ses actionnaires et appelle à un effort concerté de la part de toutes les parties prenantes du groupe pour traverser la crise sans précédent provoquée par la pandémie du COVID-19.

  • Performance : Le chiffre d’affaires d’ENL baisse de 9%

    Performance : Le chiffre d’affaires d’ENL baisse de 9%

Le groupe ENL s’attendait à une nette amélioration des résultats cette année, mais la pandémie du COVID-19 en a décidé autrement. L’impact du coronavirus se fait sentir dès ce troisième trimestre de l’année financière : perte après impôts de Rs 592 millions contre un bénéfice de Rs 101 millions réalisé au 31 mars 2019. Dans la conjoncture, le conseil d’administration d’ENL a décidé de reporter le paiement d’un dividende final aux actionnaires, et ce jusqu’à ce qu’il ait une meilleure visibilité sur l’avenir.

Le pôle hôtellerie d’ENL est particulièrement affecté par la crise : la suspension des vols commerciaux à travers le monde a entraîné un arrêt complet des opérations des hôtels faisant partie du groupe. D’ailleurs, l’industrie du tourisme dans son ensemble est actuellement en état d’urgence, étant sans revenus alors que la majorité des coûts, eux, continuent d’être encourus.

Le segment immobilier du groupe a également fait les frais de la pandémie. Le confinement national décrété pour contenir la propagation du virus a impacté les locataires des centres commerciaux d’Ascencia qui a dû prendre des mesures spéciales pour soutenir ceux qui se trouvent en difficulté.

Les incertitudes entourant l’impact économique de la pandémie dans la durée n’améliorent pas les perspectives d’une reprise pour l’immobilier commercial. Pour sa part, la smart city de Moka continue à consolider ses assises, grâce notamment à une ouverture de son capital. La ville est bien équipée pour poursuivre ses plans de développement et d’expansion, même si la prudence reste de mise.

Le pôle fintech d’ENL a été touché par une baisse importante dans les activités de crédit à la consommation (consumer finance). D’importantes provisions rendues nécessaires en vertu de la norme comptable IFRS 9 à la suite de la détérioration de l’environnement du crédit, a plombé davantage la performance de ce segment.  

La fin du confinement national, annoncé le 31 mai, est venue comme un soulagement. Cependant, la reprise économique reste contrainte par les mesures sanitaires préventives mises en place pour éviter une seconde vague du COVID-19 dans le pays. La fermeture des frontières a, et aura, un impact négatif massif sur l’industrie du tourisme et sur l’économie nationale. Il est impératif que toutes les parties prenantes unissent leurs forces afin de planifier la réouverture des frontières le plus rapidement possible.    

La pandémie marque le début d’une récession mondiale avec des effets négatifs à long terme. Malgré tout, le groupe ENL travaille sur des moyens innovants pour réduire ses coûts, restructurer ses opérations et augmenter ses revenus en ces temps exceptionnels. Les efforts conjoints de toutes les parties prenantes (actionnaires, salariés, partenaires commerciaux, banques et gouvernement) seront primordiaux pour traverser cette crise sans précédent. Le groupe accueille la création du Mauritius Investment Corporation par la Banque de Maurice comme un instrument clé pour cette approche concertée.

En dépit des défis majeurs qui se profilent à l’horizon, le groupe ENL s’est montré solidaire avec les communautés les plus vulnérables face à la pandémie du COVID-19 en contribuant Rs 5,5 millions au COVID-19 Solidarity Fund mis sur pieds par le gouvernement. De plus, le groupe a mis en place deux fonds de solidarité internes pour soutenir les communautés avoisinant ses entreprises. Ces fonds mobilisent quelque Rs 20 millions, représentant principalement des contributions volontaires des salariés du groupe, en faveur des plus démunis.

Pour une analyse plus approfondie, veuillez consulter nos abridged statements.

Plus d’info sur enl.mu.