Confinement oblige, c’est en ligne qu’Hector Espitalier-Noël, CEO du groupe ENL, a réuni ses équipes opérationnelles ce 22 avril 2020, à quelques jours de la reprise annoncée. Ainsi, les leaders d'ENL ont continué à se préparer à la sortie de crise au cours d'une session de partage avec le CEO, ainsi que les consultants d'EY Paris.

  • Reprise : Le CEO d’ENL donne le cap

    Reprise : Le CEO d’ENL donne le cap

 
Cette session a permis à Hector Espitalier-Noël de s’exprimer au sujet de l’impact de la crise sur notre île et le groupe ENL, ainsi que de motiver les équipes de tous les secteurs d’activité à faire preuve d’enthousiasme, d’agilité, de courage et de résilience dans leur gestion. Il a rappelé aux équipes qu’elles peuvent compter sur lui à la barre du groupe.

Pour ma part, je peux vous répéter mon engagement total et absolu à mener le groupe pendant cette crise. Je compte aussi sur votre appui et je sais qu’ensemble, nous pourrons relever le défi et en sortir grandis.

Le CEO a salué le pays pour avoir su gérer la crise sanitaire pour le moment, tout en rappelant que nous devons continuer à faire preuve de responsabilité. « Si Maurice peut émerger comme un pays qui aura bien su gérer la crise, cela peut nous aider énormément après. » Il a invité les leaders à avoir un regard à moyen et long termes, même si dans l’immédiat, il faut se focaliser sur le court terme pour gérer la crise. « La conjoncture est difficile à gérer, elle est surprenante et la visibilité est aléatoire », a-t-il reconnu.

 

Les échanges se sont poursuivis entre les consultants d’EY Paris et les leaders autour de l'impact du COVID-19 sur les secteurs d'activité du groupe et de ses principaux partenaires d'affaires. EY a évalué et exposé différents scénarios de reprise selon les secteurs, tout en sachant que de nombreuses incertitudes subsistent.

 

Cela a aussi été l’occasion de maintenir le momentum Cap 23, le plan stratégique d’ENL, qui est en cours de préparation par les équipes. Certains outils de planification ont été partagés afin de les aider à préparer au mieux ces plans dans le contexte évolutif qui prévaut. « Dans l’élaboration de nos plans Cap 23, intégrons la crise. Servons-nous de notre agilité et de notre détermination pour structurer nos plans et les exécuter. Les challenges sont costauds. Croyons que l’avenir est fait de possibilités et d’opportunités », a insisté le CEO du groupe.

 

La crise va faire mal à différents secteurs de notre groupe. Ceci dit, nous devrons maintenir le dynamisme des secteurs porteurs. Il y a des projets en cours, il y a des équilibres financiers qui permettent une certaine prise de risque. Nous sommes bien équipés, nous sommes un groupe solide, costaud, nos actifs immobiliers sont pérennes même s’ils pourraient souffrir de la crise.

Il leur a suggéré d’aller puiser dans leur imagination des idées novatrices, qui peuvent émerger comme des opportunités, à travers la collectivité et les échanges.

 

Le CEO d’ENL a aussi saisi l’opportunité de cette rencontre pour remercier les collègues sur deux fronts. Ceux qui restent actifs pendant le confinement, que ce soit à leur domicile ou sur leur lieu de travail, de manière courageuse, et ce malgré un environnement difficile. Et aussi ceux qui ont promis de contribuer au fonds de solidarité d’ENL et de Rogers. « Cela m’apporte beaucoup de joie et de fierté », conclut-il.