Au cours des neuf derniers mois se terminant au 31 mars 2022, le groupe Rogers, filiale du groupe ENL, a enregistré des revenus de Rs 7,8 milliards contre Rs 5,7 milliards en 2021. Au cours de la même période, il a réalisé des bénéfices de Rs 717 millions, contre des pertes de Rs 642,6 millions pour la période correspondante en 2021. Une augmentation significative de la rentabilité attribuée à une reprise marquée dans la plupart de ses secteurs d’activité.

  • Bilan semestriel non audité au 31 mars 2022 :  Le chiffre d’affaires du groupe Rogers en hausse

    Bilan semestriel non audité au 31 mars 2022 : Le chiffre d’affaires du groupe Rogers en hausse

 

Avec pour motto « Challenging Status Quo and Collaborating Forward », le C&C Programme déployé au sein de Rogers depuis 2021 est la force motrice des résultats enregistrés par le groupe au cours du trimestre écoulé et publiés dans le bilan financier se terminant au 31 mars 2022. Cela confirme la reprise vigoureuse notée dans la plupart des secteurs du groupe pour les six premiers mois d’activité, avec des revenus pour le troisième trimestre s’élevant à Rs 2,7 milliards, soit une augmentation de 50 % par rapport à l’année précédente et des profits totalisant Rs 358 millions. Boostée par la bonne performance du Hospitality Served Market suite à la réouverture des frontières et l’assouplissement des restrictions de voyage, cette forte résilience est attribuée notamment au plan de relance mis en place dans le groupe ces derniers mois.

 

Pour les neuf derniers mois se terminant au 31 mars 2022, les revenus de Rogers s’élèvent à Rs 7,8 milliards (2021 : Rs 5,7 milliards), avec des profits de l’ordre de Rs 664 millions (excluant autres gains et pertes) contre des pertes de Rs 708 millions (excluant les autres gains et pertes) pour la même période en 2021. Les flux de trésorerie ont également été sains, puisqu’ils ont permis au groupe de distribuer Rs 96 millions de dividendes intérimaires aux actionnaires. Et si le secteur agribusiness reste plus difficile, les autres pôles, à savoir Fintech, Property avec Ascencia, Hospitality et Logistics, affichent quant à eux une bonne résilience.

 

Réagissant à ces résultats, Philippe Espitalier-Noël, Chief Executive Officer (CEO) de Rogers, nous explique :

 

Nos activités sont désormais sur la voie de la reprise et affichent de solides performances. Nous sommes confiants quant à la capacité du groupe à retrouver des résultats équivalents à ceux générés avant la pandémie. Nous continuerons à travailler sur des améliorations structurelles pour nous assurer que l’ensemble de nos activités sont rentables, tout en gardant la croissance durable au cœur de nos décisions.

 

L'amélioration de la performance des secteurs d’activités. Telle était l’ambition du C&C Programme de Rogers lancé en interne en 2021 pour assurer la relance du groupe en lien avec la reprise du marché. Les projets menés par ses équipes à travers ses quatre Served Markets – Fintech, Property, Hospitality & Logistics – ont permis à la plupart des secteurs d’activité d’afficher des signes forts de reprise.

 

Il ajoute :

 

Ces derniers mois, la priorité du groupe était de permettre à nos activités non seulement de récupérer de la crise, mais aussi de réaliser des performances solides tout en gardant le cap sur nos objectifs stratégiques, tels que définis jusqu’à la fin de la prochaine année financière. Il était essentiel de trouver le juste équilibre entre la préservation de la valeur existante et la croissance de nos activités. Cette performance positive n’aurait pu se réaliser sans l’engagement des 4 700 membres de nos équipes à travers Rogers, qui ont challengé sans relâche le statu quo et ainsi, fait la différence de manière impactante dans la façon dont nous opérons.

 

Si l’inflation et le contexte macroéconomique incertain restent des défis à gérer, le groupe demeure confiant quant à sa capacité à atteindre, voire surpasser les objectifs fixés dans son plan stratégique CAP23. Cette confiance est fondée sur les Rs 1,6 milliard investis dans de nombreux projets sur cette même période, qui sont appelés à générer des revenus supplémentaires à moyen terme.

 

Bilan des neuf derniers mois de Rogers :

 

  • Intégration d’Ascencia sur le marché principal de la Stock Exchange of Mauritius (SEM) et au SEM Sustainability Index (SEMSI)

 

  • Collaboration d’Ascencia avec Metro Express Ltd pour l’implantation d’une station de métro à Phoenix Mall d’ici à fin 2022

 

  • Lancement de 42 Market Street à Bagatelle Mall, destiné aux petites et moyennes entreprises

 

  • Obtention de la certification Safe Shopping par les sept centres commerciaux d’Ascencia, selon les normes de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’European Centre for Disease, Prevention and Control

 

  • Intégration de Velogic sur le Development & Enterprise Market de la SEM

 

  • Lancement de la marque Rogers Hospitality, seule entité regroupant des offres de loisirs et hôtelières à Maurice

 

  • Lancement par Rogers Hospitality de l’initiative Now for Tomorrow offrant les premiers séjours hôteliers décarbonés du pays

 

  • Lancement du projet de réhabilitation de la rivière Jacotet avec la plantation d’arbres endémiques

 

  • Lancement de FlyGreener par Rogers Aviation pour une réduction de l’empreinte carbone

 

  • Acquisition par Velogic de 49 % de l’actionnariat de General Cargo Services et de Gencargo Transport détenus par Kibo Capital Partners

 

  • Création par Rogers Aviation d’une application de voyage, une première à Maurice

 

  • Contribution à la dénomination de Black River Gorges-Bel Ombre en tant que UNESCO Man and Biosphere Reserve

 

  • Vente de terrains d’une valeur de $ 17 millions par Heritage Villas Valriche

 

  • Lancement d’une connexion ultra-rapide par Rogers Capital dans huit parcs commerciaux à Maurice et déploiement de la fibre optique à Ebène et à Port-Louis

 

  • Livraison par Velogic de 76 000 doses des vaccins Pfizer-BioNTech

 

  • Création du Tax Africa Network par Rogers Capital Tax Services, membre fondateur

 

Les résultats du Groupe pour le trimestre se terminant au 31 mars 2022 :

  • Revenus : Rs 2,7 milliards (3e trimestre à mars 2021 : Rs 1,8 milliard)
  • Profits (excluant les autres gains et pertes) : Rs 358 millions (3e trimestre à mars 2021 : pertes de Rs 224 millions)
  • EBITDA : Rs 680 millions (hausse de 639 %)

 

Les résultats des secteurs pour le trimestre se terminant au 31 mars 2022 :

 

FinTech

  • Revenus : Rs 349 millions (3e trimestre à mars 2021 : Rs 236 millions)
  • Profits : Rs 118 millions (3e trimestre à mars 2021 : Rs 79 millions)
  • Cette industrie bénéficie actuellement d’une transformation intéressante en termes d’opportunités avec le retrait de Maurice de la liste grise du GAFI
  • Les services Corporate & Technology maintiennent leur profitabilité et ont accueilli de nouveaux clients
  • Rogers Capital consolide ses services tout en continuant d’élargir sa gamme de produits

 

Hospitality

  • Revenus : Rs 891 millions (3e trimestre à mars 2021 : Rs 229 millions)
  • Profits : Rs 41 millions (3e trimestre à mars 2021 : pertes de Rs 380 millions)
  • Rogers Hospitality a pour objectif de préserver la stabilité financière de ses activités hôtelières jusqu’à leur reprise complète
  • Les hôtels 5-étoiles Heritage Resorts ont atteint un niveau de performance équivalent à celui d’avant la pandémie

 

Logistics

  • Revenus : Rs 1 milliard (3e trimestre à mars 2021 : Rs 871 millions)
  • Profits : Rs 45 millions (3e trimestre à mars 2021 : Rs 32 millions)
  • Cette performance s’explique par la croissance des activités de Freight Forwarding, de Customs Brokerage et de Courier, avec notamment les opérations internationales

 

Property

  • Revenus : Rs 458 millions (3e trimestre à mars 2021 : Rs 475 millions)
  • Profits : Rs 150 millions (3e trimestre à mars 2021 : Rs 56 millions)
  • Ce sont des résultats largement attribuables à la performance honorable d’Ascencia grâce à la concrétisation de ses projets de développement
  • Les activités de développement immobilier et agroalimentaire restent difficiles. La direction d’Agrïa travaille activement sur de nouveaux modèles économiques durables