Depuis sa création en octobre 2015, Turbine s’est fixé comme objectif de dynamiser la scène entrepreneuriale mauricienne.

  • Voyage au cœur de la Turbine, incubateur d’ENL

    Voyage au cœur de la Turbine, incubateur d’ENL

Comment ? Eh bien, en formant les entrepreneurs, qu’ils soient débutants ou expérimentés, et aussi en mettant à la disposition des start ups un espace co-working moderne, au beau milieu du Vivéa Business Park à Moka. Voyage au cœur de cet incubateur d’entreprises créé par le groupe ENL en partenariat avec des Suédois...


Autrefois carburant à l’énergie thermique pour faire tourner la désormais défunte usine sucrière de Mon Désert Alma, la Turbine s’alimente aujourd’hui des idées innovantes et des rêves de gloire de jeunes entrepreneurs. Des « geeks », des « costumes cravates », des « sweat à capuche », venant de tous horizons et milieux, pianotent sur leurs ordinateurs portables autour de grandes tables rectangulaires. Une cuisine où s’échangent idées, expériences et conseils autour d’un café, une mezzanine où s’activent les équipes de la Turbine et de Compass, des salles vitrées où certains espèrent remporter d’importants contrats… telle est l’ambiance à la Turbine, l’incubateur d’entreprises et espace de coworking proposés par le groupe ENL. Une atmosphère agréable, studieuse, et d’entraide qui réunit une trentaine d’entrepreneurs en herbe, de designers, développeurs et financiers.


Ce nouveau concept, basé sur un espace de travail partagé, permet favorise les échanges et les synergies entre les personnes présentes. L’espace se loue selon des formules flexibles: un poste de travail (table et chaise et connectivité) à Rs 300 pour une journée, à Rs 1 000 pour une semaine et à Rs 2 750 pour un mois. Les coworkers ont accès aux salles de réunions, à l’internet, à des imprimantes, à une cuisine équipée, ainsi qu’aux évènements et conférences organisés par Turbine. Entre des « co-petits déjeuners », des interventions d’experts, des rencontres networking, des compétitions d’entreprenariat ou de coding, des semaines ou week-ends de formation, la Turbine ne cesse pas de tourner et de prendre de la vitesse.


L’année se termine en apothéose avec la 2e édition du programme Inspire, qui débute le 20 novembre. Sur 3 semaines et ce jusqu’au 8 décembre, 10 équipes d’entrepreneurs souhaitant passer de l’idée à l’action et créer leur startup, seront formées gratuitement par des coaches de renommée internationale. Les meilleures équipes pourront ensuite se faire incuber.


Les modalités pour être incubé à la Turbine sont claires : l’entrepreneur doit être en train de proposer un service ou un produit innovant et à fort potentiel de développement. Evidemment, il faut avoir une équipe proactive et prête à être challengée, mais aussi une offre répondant à un besoin réel et avec un potentiel de marché. Le processus est souvent le même : dépôt de dossier ou de mini-business plan, pré-sélection sur bases d’échanges, passage au jury de la Turbine et sélection finale.


La période d’incubation est de 18 mois avec une revue tous les 6 mois. Elle couvre les éléments suivants : la création de l’équipe et du pacte d’actionnaire, l’acquisition des premiers clients, la mise en place d’une stratégie de marketing et de vente, la définition du plan d’expansion ou encore la protection de la propriété intellectuelle.


Actuellement, 3 startups sont incubées à la Turbine. Il s’agit de Dodoworkplay qui offre des services de formation à l’entreprenariat aux particuliers ou entreprises, Fundkiss qui est une plateforme de crowdlending (aussi appelé financement participatif), et Mauritius Conscious qui offre des activités et packages pour découvrir l’île Maurice de manière responsable et authentique.


L’incubateur : une structure d’éclosion de startups

Pour comprendre le fonctionnement d’un incubateur, il est nécessaire de revenir au sens premier du terme. Il s’agit d’une machine destinée à favoriser la croissance des poussins, en les protégeant des maladies, d’une mauvaise météo, de plus gros poulets… Un incubateur à startups, c’est un peu la même chose : il s’agit de protéger les jeunes pousses en les coachant, les formant, en favorisant le partage d’expériences et de connaissances, et en les mettant en réseau. Cependant l’analogie s’arrête là car le but n’est pas de les couver mais de les faire voler de leurs propres ailes. Concrètement, Turbine accompagne et soutien l’entrepreneur en lui proposant une base d’opération (espace coworking), du coaching, des ateliers pratiques avec des experts, un réseau et une aide à la levée de fond. En échange de ces services, l’incubateur prend une participation à hauteur de 10% au capital la startup et, étant à but non lucratif, réinvestit les potentiels gains afin d’aider d’autres futurs entrepreneurs.


Qu’est-ce qu’une startup ?

Ce mot anglophone, s’il est traduit littéralement désigne une entreprise qui démarre et qui a pour but de s’élever. Bien plus qu’une simple entité, une startup est un projet porté par un entrepreneur passionné et animé par le goût de l’innovation et du risque. En effet, contrairement à une PME qui opère sur un marché mature et avec un business model existant, une startup recherche un modèle nouveau et inconnu en vue d’amener de la disruption dans le secteur. Au-delà de cet aspect innovant, cette organisation recherchera à mettre en place business model reproductible et scalable. Ceci est crucial car les projets qui ne seront pas capables de croître rapidement vont alors devenir des PME et non des startups.