Axess, un des leaders du marché automobile à Maurice, a adopté le Kaizen, méthode japonaise d’amélioration continue fondée sur des actions concrètes, simples et peu onéreuses.

  • Axess raconte sa découverte du Kaizen et des 5s

    Axess raconte sa découverte du Kaizen et des 5s

Et depuis, il a noté une nette amélioration dans l’efficience de ses opérations et la productivité de ses équipes. Antoine d’Unienville et Vanida Yagambrun, respectivement directeur général et directeur financier d’Axess, ont partagé cette expérience avec leurs semblables vendredi à l’hôtel Ravenala Attitude. C’était à l’occasion d’une session de partage sur l’application du Kaizen dans les entreprises mauriciennes organisée par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) en collaboration avec le Japan Productivity Centre (JPC).


Cette session de partage s’inscrivait dans le cadre du programme METI, lancé à Maurice en 2016 par le NPCC et le JPC. Il a pour objectif de créer un cycle vertueux grâce aux «success stories» d’entreprises qui parviennent à une plus grande productivité en utilisant la méthode des 5s et du Kaizen. Trois entreprises ont été sélectionnées pour lancer ce programme et pour servir ainsi de modèle aux autres. Parmi, Axess, filiale du groupe ENL.


Vanida Yagambrun, Finance Manager, confie :

 

Axess a été surtout choisie pour ce programme parce qu’elle représente plusieurs marques japonaises. Le NPCC a agi en tant qu’intermédiaire et c’est grâce à cet organisme que nous avons pu bénéficier du soutien du JPC.

Soucieux d’amener du renouveau dans sa manière de procéder dans les tâches de tous les jours, le concessionnaire automobile s’est laissé embarquer.

 

Le principe même du Kaizen et de la méthodologie des 5s est de toujours tout remettre en question et ce à tous les niveaux. Il n’y a plus de statu quo.

Le changement a pris du temps. Il a fallu impliquer toutes les équipes de l’entreprise, du top management au travailleur manuel. Une expérience qui a été très enrichissante sur bien des points.

 

Nous avons reçu une formation du NPCC et avons bénéficié du soutien du JPC pendant toute la durée de l’implémentation du Kaizen et des 5s. Quelques membres de notre équipe ont même fait le déplacement au Japon pour voir le Kaizen à l’œuvre dans son pays d’origine.

Pour donner une vraie légitimité à ce processus d’amélioration continue, nous avons institué un comité de pilotage. Il est composé de plusieurs personnes, choisies indépendamment de leur position hiérarchique. Nous nous rencontrons chaque vendredi pour discuter, partager, analyser et trouver des solutions ensembles

Grâce à ce comité, l’équipe dans son ensemble est partie prenante dans les décisions et se sent valorisée.

Le Kaizen et le 5s ont changé énormément de choses dans la compagnie. La productivité a été en hausse constante et les collaborateurs se sentent mieux dans leur rôle.

Selon Vanida Yagambrun, le Kaizen et la méthode des 5s peuvent aussi s’appliquer dans la vie de tous les jours.

Dans tous les cas, tous ceux qui ont fait leur présentation sont unanimes, le Kaizen et les 5s aident vraiment dans la progression de l’entreprise.

Le Kaizen et les 5s : une révolution idéologique venant du Japon


Kaizen tire son origine de deux mots japonais Kai (qui signifie « changement ») et Zain (qui signifie « bon »). Kaizen revient donc à dire « bon changement » soit en d’autres termes, « amélioration continue ». C’est un concept ou une philosophie appliquée dans les entreprises et dont le but est de promouvoir quotidiennement de petites améliorations à tous les niveaux et sans induire de gros investissements.


Avec l’évolution et les transformations permanentes de l’environnement des entreprises (concurrence, nouveaux procédés, innovations technologiques, nouveaux produits), les réalités des marchés imposent en interne des réformes qui peuvent se traduire soit par l’acquisition de nouvelles ressources encore plus performantes en terme de coût, de délais, de productivité, soit simplement par l’amélioration des ressources dont on dispose déjà. Le Kaizen repose essentiellement sur cette seconde option. C’est une méthode assise sur l’analyse de l’existant, la comparaison à la réalité afin de rendre meilleur les acquis.


Le système Kaizen est l'un des process qualité les plus complets. Il englobe de nombreuses méthodes de gestion de la qualité comme :

  • la méthode 5S qui permet d'optimiser les conditions et le temps de travail,
  • le SMED, Single Minute Exchange of Dies, qui optimise le temps de changement d'outils,
  • le TQM, Total Quality Management, qui tend vers la qualité parfaite d'un produit ou d'un service tout en minimisant
  • les pertes,
  • le Lean Management, qui vise à mieux gérer les stocks, les pertes et le gaspillage,
  • la roue de Deming, dont les 4 étapes, planifier, réaliser, vérifier et agir, conduisent à une amélioration continue.


Les 5S proviennent des cinq opérations qui constituent la méthode :

  • Seiri : Trier, jeter, recycler, archiver, placer les outils de travail selon leur fréquence d'utilisation.
  • Seiton: Ranger, classer de manière à limiter les déplacements physiques ou le port d'objets lourds, optimiser l'utilisation de l'espace.
  • Seiso : Nettoyer, réparer.
  • Seiketsu : Ordonner les documents ou son poste de travail de manière à ce qu'une autre personne puisse s'y retrouver.
  • Shitsuke : Être rigoureux, appliquer les 4 opérations précédentes et les maintenir dans le temps.

 

Les avantages des 5S sont nombreux :

  • moins de pertes de matériel
  • moins d'accidents
  • environnement de travail plus agréable
  • ouverture vers des méthodes de qualité plus élaborées