Quelque 160 salariés du groupe ENL ont assisté à des causeries organisées durant le mois d’octobre 2019 en collaboration avec l’ICAC.

  • Sensibilisation et éducation des salariés d’ENL par l’ICAC

    Sensibilisation et éducation des salariés d’ENL par l’ICAC

Le groupe ENL a organisé cinq causeries sur le thème : « Building corruption resistance in the private sector » dans le cadre de la Journée mondiale de l’éthique, qui a eu lieu le 16 octobre dernier. Destinées à éduquer les salariés à l’éthique dans le secteur privé, celles-ci étaient animées par Paramah Nastili, Chief Corruption and Prevention Officer de l'Independent Commission Against Corruption (ICAC).

Environ 160 salariés du groupe ont assisté à ces sessions durant tout le mois d’octobre. L’objectif était surtout de les amener à se demander : qu’est-ce qui est éthique et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

Les employés d’une entreprise sont souvent confrontés à des situations dans lesquelles ils doivent se poser des questions sur la nature de leurs actions. Selon Paramah Nastili, ne pas avoir de directives concernant l'éthique donne lieu à la corruption aussi bien dans le privé que dans le public. Cette dernière existe sous différentes formes : monnayer l'obtention d'un permis de conduire auprès d'un policier ou soudoyer un politicien pour accélérer les démarches de contrats importants, par exemple. L’argent est désormais un passeport pour gravir les échelons sans faire d’efforts.

Selon la Banque mondiale, environ 3 billions de dollars proviennent de la corruption annuellement. Ce chiffre nous amène à réfléchir aux graves conséquences qu'elle peut avoir sur l’entreprise et la société :

  • atteinte à l’image de la compagnie,
  • réduction des bénéfices de l'entreprise,
  • les employés sont affectés et peuvent même perdre leur emploi,
  • une culture d’impunité s’installe et ceux impliqués dans la corruption se croient tout permis et pensent être à l’abri de la justice,
  • l’injustice règne et la méritocratie perd de sa valeur,
  • les valeurs et les lois de la société sont bafouées, et
  • les institutions publiques impliquées dans des actes de corruption perdent de leur crédibilité, avec une chute de la confiance de la société.

Certaines mesures peuvent contribuer à réduire les risques de corruption :

  • avoir un code d’éthique pour servir de guide aux employés,
  • réduire le contact humain direct et le remplacer par des services en ligne,
  • éduquer les employés à la corruption et aux pratiques à éviter,
  • mettre en place un politique régissant les cadeaux et services gratuits qui peuvent être acceptés, et
  • éviter les conflits d’intérêts, car de tels cas survenant dans le secteur privé ne sont pas régis par la loi, donc délicats à gérer.

Antish Beedassee, GRC Manager d'ENL Corporate Services, affirme : 

Chez ENL, nous encourageons les employés à consulter le code d’éthique de l’entreprise pour avoir les bonnes pratiques et éviter d’être victimes de la corruption. Le faux pas d’une seule personne peut entraîner toute une compagnie dans des problèmes graves avec la justice. Il est primordial d’agir de manière éthique et intègre afin de faire honneur aux valeurs d’ENL, qui sont Connect, Commit et Innovate.