ENLG Rs 19.70
  • Search by keywords
  • Search by hashtags
What are you looking for
What are you looking for
#

Brands

June 30, 2023

Hector Espitalier-Noël, le visionnaire qui a fait grandir ENL

Ce vendredi 30 juin 2023, Hector Espitalier-Noël aura occupé son fauteuil de CEO du groupe ENL pour la dernière fois. Il est désormais à la retraite et ce, après quatre décennies de contribution active à la transformation de l’entreprise familiale et essentiellement sucrière qu’était ENL en un groupe moderne et diversifié, comptant parmi les plus importants de l’économie nationale. Il passe le témoin à son frère, Gilbert Espitalier-Noël, jusque-là CEO du groupe hôtelier NMH.

 

Hector laisse derrière lui un bel héritage constitué d’actifs solides, d’équipes compétentes, de partenariats éprouvés, et d’une culture d’entreprise centrée sur l’humain. Son leadership d’ENL a façonné l’empreinte économique et sociale du groupe, sa vision stratégique et sa force de caractère ayant permis à celui-ci de se développer et de prospérer de manière soutenue.

 

Ayant rejoint l'entreprise familiale, Espitalier-Noël Ltd en 1984, Hector met ses compétences d’expert-comptable au service de la société. Trois ans plus tard, il est propulsé au poste de CEO à la suite du décès de son père. Il a alors à peine 30 ans. À ce moment précis de son histoire, l’entreprise est confrontée à la débâcle de son activité textile – selon toute évidence, elle s’est aventurée trop loin, trop vite dans ce domaine.

 

Malgré ce défi, le tout nouveau CEO d’Espitalier-Noël Limited est déterminé à la faire rebondir et entreprend de la réinventer. Il s’agit pour lui d’amener ENL à transcender son statut d’entreprise avec de nombreux actifs, mais peu de liquidités. Le groupe se désengage du textile et adopte une stratégie axée sur trois piliers : l’amélioration de la rentabilité des activités agricoles, l’élargissement des sources de revenus et le développement de certaines terres à des fins non-agricoles.

 

L’héritage sucrier

À l’époque, l’industrie sucrière, pilier historique d’ENL, fait face à des défis majeurs et demande des réformes en profondeur. Hector s’implique activement dans la transformation du secteur au niveau national, travaillant en étroite collaboration avec les pouvoirs publics en sa capacité de président ou membre exécutif d’institutions telles que le Syndicat des sucres et la désormais défunte Mauritius Sugar Producers’ Association.

 

Il participe ainsi à l’élaboration d’un nouveau modèle sucrier pour le pays. Celui-ci préconise des mesures telles que la retraite volontaire pour redimensionner la main-d’œuvre, la centralisation des usines pour réduire le coût de la transformation de la canne et la production d’électricité à partir de la bagasse pour ajouter de nouveaux flux de revenus. Un nouveau cadre légal est également introduit pour permettre la mise en œuvre de ces mesures.

 

L’engagement d’Hector pour dynamiser l’activité sucrière d’ENL ne se limite pas à Maurice. En 1997, il saisit l’opportunité de produire du sucre au Mozambique en participant à un consortium mauricien qui souhaite réhabiliter la propriété sucrière de Marromeu, ravagée par la guerre civile. L’aventure s’avère plus périlleuse que prévu, mais le CEO d’ENL fait jouer la persévérance et une approche à long terme pour mener à bien ce projet. L’investissement tarde cependant à porter ses fruits et ENL endigue ses pertes en se retirant du consortium.

 

Assumant pleinement la contre-performance de l’initiative mozambicaine, Hector redouble d’énergie pour renforcer les assises du groupe à Maurice. Il restera ainsi une voix très respectée et écoutée dans l’industrie sucrière. Il œuvrera pratiquement jusqu’à la veille de son départ à la retraite à renforcer la capacité de cette activité à se tracer un avenir pérenne.

 

De nouveaux flux de revenus pour ENL

En parallèle et conformément à sa volonté de développer de nouvelles sources de revenus pour le groupe, Hector porte toute son attention à l’actionnariat d’ENL dans Rogers. Il assume la présidence du conseil d’administration de ce fleuron de l’économie mauricienne et participe activement à son développement. Il est notamment impliqué dans la création de CIM Finance, qui devient vite une référence dans le secteur des services financiers à Maurice. Il profite également des opportunités qui se présentent pour renforcer la position d’ENL dans Rogers et le moment venu, œuvre à une séparation à l’amiable avec le groupe Taylor Smith – partenaire d’ENL dans la holding de Rogers – pour prendre le contrôle de l’entreprise.

 

S’ensuit une restructuration et le repositionnement de Rogers en un groupe engagé dans les services et orienté vers l’international, avec une forte présence dans l’hôtellerie, la logistique et les services financiers. Dirigé par Philippe Espitalier-Noël, c’est désormais une filiale à part entière d’ENL qui contribue de manière importante à la performance globale du groupe.

 

Son investissement personnel dans Rogers amène le CEO d’ENL à s’intéresser de près à l’hôtellerie, notamment en sa capacité de président de New Mauritius Hotels, entreprise créée à la base par Rogers et alors dirigée par Herbert Couacaud. Il développe une profonde conviction dans le potentiel de ce secteur à générer une croissance soutenue pour le pays et pour ENL. Sous son impulsion, le groupe augmente sa participation dans le capital de NMH et en devient l’actionnaire de référence. Et quand vient le moment de donner un nouveau souffle à l’entreprise qui s’était beaucoup endettée pour financer son expansion, Hector s’attèle à la délicate tâche d’y opérer un changement de tête. Il met en place une équipe pour assainir les finances et redresser l’entreprise.

 

Aujourd’hui, NMH a renoué avec une profitabilité saine et envisage l’avenir sereinement. Avec Rogers Hospitality et NMH comme bras opérationnels dans le tourisme, ENL est un acteur incontournable du secteur.

 

En parallèle, Hector explore toutes les avenues susceptibles d’avoir un impact positif sur la trésorerie d’ENL. Ainsi, General Investment and Development Company, rebaptisée ENL Commercial, gagne du terrain, développant un portefeuille de marques prestigieuses : automobile, courrier express, matériaux de construction, fabrication de lunettes pour l’export, commerce de détail… Placé sous la direction d’Eric Espitalier-Noël, ce pôle commerce et industrie est aujourd’hui un important contributeur aux résultats d’ENL.

 

Meilleure rentabilité du patrimoine foncier

Et alors même qu’il améliore la capacité d’ENL à générer du cash à travers ce renforcement de position dans Rogers et NMH, Hector exécute son plan pour améliorer la rentabilité de l’important patrimoine foncier d’ENL.

 

Dès les années 1990, il va négocier des permis de conversion de terres agricoles en espaces aménageables. Restructuration de l’industrie sucrière, développement d’infrastructures publiques, fermeture d’usines sucrières… toutes les opportunités pour enrichir la banque foncière d’ENL sont saisies. Le groupe se prépare à développer des lieux de vie intégrés sur un millier d’arpents stratégiquement situés dans le centre et le sud du pays.

 

En 1999, ENL se voit confier la gestion de la Compagnie sucrière de Bel Ombre par Rogers. Hector saisit l’occasion pour proposer une toute nouvelle vocation à cette région excentrée et essentiellement agricole. Il négocie la fermeture de l’usine et entreprend de développer une offre touristique intégrée, positionnant Bel Ombre comme une destination premium, authentique et proche de la nature.

 

Le plan est ambitieux et le potentiel touristique de Bel Ombre ne fait pas l’unanimité parmi les ténors du secteur. Mais le CEO d’ENL y croit et se bat pour sa réalisation. Les investissements sont importants et en 2004, les premiers hôtels de plage et un parcours de golf de championnat sortent de terre, suivis quelques années plus tard de villas haut de gamme. Heritage Bel Ombre est aujourd’hui un exemple d’urbanisation durable, une destination prisée tant par les touristes que par les amateurs de golf et les Mauriciens.

 

Riche de l’expérience réussie à Bel Ombre, Hector préside à la naissance en 2007 de la Smart City de Moka. Par la même occasion, il œuvre à réunir les conditions nécessaires à la création du pôle immobilier d’ENL. Placé sous la direction de Gilbert Espitalier-Noël, ENL Property développe Les Allées d’Helvetia. Viendront ensuite Bagatelle Mall, la Motor City, les business parks de Bagatelle et Vivéa, ainsi que des résidences, d’autres centres commerciaux, des infrastructures sportives…

 

Et en 2015, l’entité se scinde en deux branches. ENL Property se spécialise dans le développement et la vente d’espaces de vie intégrées tandis qu’Enatt prend le management d’Ascensia (fonds immobilier créé par Rogers), se concentrant sur le développement et l’opération de centres commerciaux. Aujourd’hui, le pôle immobilier d’ENL s’érige en référence à l’échelle nationale, résultat d'un travail acharné et d’une approche à long terme du développement foncier.

 

Des structures modernes pour pérenniser la croissance

La stratégie d’Hector pour ENL se résume donc en trois champs d’intervention :

  • rentabiliser l’activité cannière, la culture de la canne étant aussi un important levier pour l’intendance du patrimoine foncier du groupe,
  • diversifier les sources de revenus en orientant le groupe vers des activités non-agricoles, et
  • effectuer du développement immobilier sur les terres les plus stratégiquement situées de manière à augmenter sensiblement la valeur de celles qui les entourent.

 

La mise en œuvre de cette stratégie ne saurait se faire sans une modernisation des structures administratives de l’entreprise familiale Espitalier-Noël Limited quand il en assume le leadership. C’est ainsi que feu Guy Rivalland, éminent juriste de l’époque, devient le premier président indépendant du conseil d’administration. Il réunit aussi autour de lui des coéquipiers apportant à l’entreprise un mélange judicieux d’expérience et de jeunesse, de compétence et de créativité.

 

Hector sera porté tout le long de sa carrière par cette volonté d’avoir des structures toujours plus modernes, agiles et habilitantes pour le business. Il introduit ENL à la Bourse de Maurice en 2006. Trois ans plus tard, il emprunte la voie du branding pour moderniser l’image de marque de l’entreprise afin qu’elle en reflète la croissance. Ainsi, en 2009, Espitalier-Noël Limited devient ENL Limited et intègre le marché boursier. La même année, il incorpore ENL Foundation pour exécuter sa politique relative à la citoyenneté d’entreprise.

 

En 2011, il crée ENL Corporate Services et réunit une brochette de compétences pointues pour accompagner l’évolution du groupe. Dix ans plus tard, les structures d’ENL sont revues et après deux ans, l’entreprise intègre le SEMSI, affichant sa volonté de tenir compte des principes du développement durable dans la conduite de ses affaires. 

Read this next
#Brands
February 09, 2024
Mobrico ou le bricolage à la mauricienne
#Brands
February 09, 2024
Eric Espitalier-Noël : « L’expérience shopping et la culture Decathlon attirent »
#Brands
January 31, 2024
Gérald Jetin prend les rênes du Moka Rangers Sports Club
#Brands
January 16, 2024
Le groupe ENL s’appuie sur la science des données pour mieux servir sa clientèle
Follow us on Social Media