Entre balade en nature, challenge sportif et découverte de nouveaux paysages, le Moka Trail 2018 n’a pas laissé insensible les plus de 200 salariés d’ENL ayant pris part à la course.

  • Moka Trail 2018 – Les salariés nous racontent…

    Moka Trail 2018 – Les salariés nous racontent…


C’est dans une ambiance conviviale et sous un soleil de plomb qu’ils ont découvert ou redécouvert les tracés des différents parcours inédits.

Le samedi 13 octobre se tenait l’évènement sportif phare de la smart city de Moka, le Moka Trail. Pour ce rendez-vous annuel qui en est à sa 6e édition plus de 2000 coureurs avaient pris part à la course. Comme chaque année, le groupe ENL, un des principaux sponsors de cette épreuve a offert l’opportunité à ses salariés de s’enregistrer à la course gratuitement alors que la participation des membres de leurs familles a été subventionnée. Gary Lee Investor Relations Assistant à ENL LTD et qui court les 15 km depuis 3 ans déjà est d’avis que c’est une formidable opportunité pour les salariés du groupe de découvrir le sport autrement. Il confie que: 

Pour prendre part à un trail cela demande une très bonne condition physique. Si on souhaite être performant, il est impératif de s’entraîner en amont et faire de l’exercice régulièrement.

Du reste, il admet que cette année-ci il n’a pas pu améliorer son meilleur chrono par manque de préparation. Cependant, très compétitif dans l’âme, Gary Lee soutient que l’an prochain il sera de retour pour atteindre de nouveaux sommets. Ce qui l’impressionne dans le Moka Trail, c’est la diversité des paysages. Des champs de cannes aux montagnes, de Vallée des Prêtres à Crève-Cœur avec les marches de Malenga, pour lui c’est un des rares trails à proposer autant de richesses. Il est rejoint dans ses propos par Teddy Bangaleea et Sanjeev Kokil de Plastinax. Les deux compères, très chambreurs, avaient fait un pari, celui de finir avant son adversaire. Sanjeev Kokil affirme que: 

Teddy m’a un peu sous-estimé, j’ai certes 51 ans, mais je suis un sportif dans l’âme. Je cours très souvent sur des parcours allongés entre 20 et 25 km. L’an dernier j’avais pris part aux 6 km et face au challenge de mon jeune collègue je me suis senti dans l’obligation de rectifier le tir. Au final, je suis très satisfait de mon temps. Je dois dire que le parcours est très technique et je conseille à tous les amateurs de courses de fond de venir y prendre part. La topographie est vraiment particulière, il y a des montée et des descentes et les fameuses Marches de Malenga.

De son côté, Teddy Bangaleea qui se dit assez déçu de sa performance ne regrette pas sa participation. Pour lui le simple fait d’avoir pu profiter du paysage, vaut toutes les récompenses du monde. Le Moka Trail n’est pas qu’une affaire d’homme. La gente féminine a également brillé lors de cette édition et ce n’est pas Ashmita Seepursaund qui dira le contraire. Elle souligne que: 

Je n’ai pas fait de trail depuis 2013 à cause d’un problème au genou. Cependant, cette année j’ai voulu retenter le coup parce que je me sentais bien physiquement. Au final, je suis très satisfaite de ma performance. C’est vrai qu’on souffre beaucoup dans les montées et avec la chaleur, mais l’aventure en vaut parfaitement le coup.

Elle a beaucoup apprécié l’ambiance amicale et le fait de voir les personnes de tous les âges s’entraider alors que d’autres concurrents souffraient de crampes. Sabrina Emilie-Gungiah de Grewals a également été marquée par l’ambiance qui a régné sur le parcours et aussi dans le village de course. Elle fait ressortir que: 

J’ai pris part au 6 km et je dois dire que j’ai vraiment apprécié. Je ne suis pas une grande sportive de nature, mais la particularité du trail c’est qu’on peut évoluer à son rythme.

Cela a également été un beau moment de rencontre pour elle, avec différents salariés du groupe dans un cadre autre que le travail pour passer un bon moment. Pour Sabrina Emilie-Gungiah le Moka Trail 2018 est un vrai succès organisationnel et elle regrette juste de ne pas avoir passé plus de temps sur le parcours magnifique. Elle pense même prendre part au 15 km lors de la prochaine édition.

Si le Moka Trail 2018 est déjà derrière nous, les paysages découverts et les souvenirs sont toujours ancrés dans l’esprit des participants. Dans tous les cas, les salariés du groupe ENL attendent avec impatience le prochain trail.