Les « Health and Safety Officers » du groupe ENL ont abattu un travail formidable pour la reprise des opérations le 15 mai 2020.

  • Le « Health and Safety », un maillon fort contre la Covid-19

    Le « Health and Safety », un maillon fort contre la Covid-19

Pendant tout le confinement et alors que le coronavirus était à son apogée, une équipe d’irréductibles d’ENL continuait le travail dans l’ombre pour assurer la reprise. En effet, souvent peu considérés pour leur apport aux entreprises, la pandémie de Covid-19 a permis de mettre en lumière le travail des Health and Safety Officers.

Au sein du groupe ENL, ils sont au nombre de 5 qui sont là pour assurer le respect des mesures sanitaires et sécuritaires par toutes les filiales. Manjula Tanakoor, Health and Safety Manager d’ENL, confie:

Depuis le début du confinement, j’ai travaillé avec les équipes HR, les Health and Safety Officers au niveau du groupe et en externe, ainsi qu’un médecin sur les mesures nécessaires pour préparer le déconfinement.

L’objectif principal de la démarche était de rassurer les salariés du groupe et de leur offrir un cadre propice pour la reprise des opérations. Cela n’a pas été de tout repos. Manjula Tanakoor poursuit:

Dans notre ère, personne n’a vécu une telle situation. Cela a demandé beaucoup de documentation et de formation pour pouvoir être efficace. Les Health and Safety Officers ont dû faire preuve d’ingéniosité pour trouver les solutions adéquates aux différents défis qui se sont dressés devant les entreprises. Le plus dur a été d’adapter les mesures à un groupe aussi large et diversifié qu’ENL. Chaque entreprise a sa façon de faire et il a fallu trouver la meilleure solution pour eux et pour leurs clients.

Cependant, le travail n’est pas fini et le plus dur est à venir. Il est primordial de responsabiliser les employés pour le respect des mesures. De plus, il faut aussi entreprendre une évaluation des différents protocoles et les faire évoluer pour s’adapter aux exigences qui ne sont pas figées. La finalité est de minimiser le risque de propagation du virus et d’assurer la sécurité du lieu de travail. Manjula Tanakoor estime:

La pandémie a changé notre manière de fonctionner et je suis d’avis que cela va perdurer pendant quelque temps encore. Le pays et les entreprises devront trouver la bonne formule pour voir la lumière au bout du tunnel. Tant qu’un vaccin ne sera pas trouvé, l’incertitude sera toujours présente.

D’ailleurs, même si la reprise complète est prévue pour le lundi 1er juin, au niveau d’ENL, nous continuerons à alterner entre télétravail et travail au bureau pour encore au moins 2 mois.