Développement inclusif : 345 familles plus autonomes grâce à un partenariat entre ENL Foundation et l’Union européenne. Le financement européen du programme Leave No One Behind, conçu et exécuté par ENL Foundation, vient de prendre fin. L’occasion pour les partenaires de faire le point sur leur collaboration, ainsi que son impact sur les familles qui en ont bénéficié.

  • ENL Foundation : Clôture du programme Leave No One Behind

    ENL Foundation : Clôture du programme Leave No One Behind

 

Offrir la possibilité d’un nouveau départ aux plus démunis en leur permettant de reprendre leurs vies en main. C’est avec cet objectif qu’ENL Foundation concevait le programme Leave No One Behind il y a trois ans. Celui-ci a touché 345 familles et a mobilisé un investissement d’environ Rs 18 millions, avec une contribution de l’Union européenne (UE) à hauteur de quelque Rs 15,9 millions.

 

La collaboration UE-ENL Foundation sur ce programme a pris fin cette année. La Fondation a réuni les différentes parties prenantes de l’initiative le mercredi 31 août 2022 pour remercier le bailleur de fonds de son engagement et de sa confiance.

 

Leave No One Behind est un programme d’inclusion sociale et économique porté par ENL Foundation à l’intention des plus démunis. Il repose sur quatre piliers, à savoir les jardins familiaux, une ferme communautaire, le renforcement des capacités d’apprentissage et de self-leadership, ainsi qu’un incubateur de microentreprises. Sa mise en œuvre a démarré en 2019 dans les cinq régions d’intervention d’ENL Foundation : Alma, Résidence Ste Catherine, Telfair, Pailles et L’Escalier. Quelque 345 familles en ont bénéficié pour amorcer leur sortie de la spirale de la pauvreté en devenant plus résilientes et financièrement autonomes.

 

Mario Radegonde, Head of CSR du groupe ENL, nous indique avec fierté :

 

Leave No One Behind a été l’un des plus gros projets portés par ENL Foundation ces dernières années. Nous sommes heureux de constater que notre approche holistique a eu un réel impact sur la vie des bénéficiaires. Grâce ce projet, nous avons pu toucher un plus grand nombre de personnes sur la durée. Le soutien financier de l’Union européenne, qui a contribué à hauteur de 90 % à ce programme et l’engagement de notre équipe sur le terrain ont été déterminants pour le succès de l’initiative.

 

ENL Foundation a commandé une évaluation indépendante de l’impact de Leave No One Behind par la firme Aurora. Celle-ci démontre qu’en dépit de la pandémie de Covid-19 qui a frappé le pays peu après le démarrage du programme, celui-ci a largement atteint son objectif d’autonomisation des communautés ciblées. Le volet entrepreneuriat a été de loin le plus impactant avec près d’une trentaine de microentrepreneurs qui se sont lancés grâce à la formation, au capital d’amorçage et à l’accompagnement mis à leur disposition. Ils sont aujourd’hui actifs dans des domaines aussi variés que la production alimentaire, la restauration, la couture, la coiffure et la vannerie, entre autres.

 

L’étude indépendante a souligné la pertinence de l’approche holistique d’ENL Foundation :

  • Les bénéficiaires ont été ciblés avec justesse, après enquête sur le terrain pour évaluer leur éligibilité en fonction du niveau de précarité dans lequel ils vivent et de leur volonté d’en sortir.

 

  • Le programme a été déployé efficacement, avec un démarrage par la préparation psychologique. Cette première étape, qui consiste à donner confiance aux bénéficiaires et à les motiver à se lancer, a été reconnue par toutes les parties prenantes comme cruciale au succès du programme.  

 

  • Les formations et accompagnements proposés ont été adéquats. Au-delà des apports techniques, l’investissement personnel de l’équipe d’ENL Foundation sur le terrain a été déterminant.

Hector Espitalier-Noël, CEO du groupe ENL, a remis un exemplaire du rapport d’étude à Vincent Degert, ambassadeur de l’UE à Maurice et aux Seychelles, le mercredi 31 août 2022 à l’occasion de la cérémonie de clôture de la collaboration sur Leave No One Behind. Intervenant à cette occasion, il a souligné l’engagement d’ENL en faveur de l’inclusion sociale et économique des plus démunis ; un engagement vécu au quotidien, notamment à travers ENL Foundation, qui se consacre à l’allègement de la pauvreté dans des régions proches des entreprises du groupe.

 

Les interventions de la Fondation permettent aux bénéficiaires de vivre dans la dignité, de s’intégrer dans le tissu social et économique de leurs quartiers, voire du pays. L’expérience nous a démontré que le travail, qui permet à l’homme de subvenir aux besoins de sa famille, est un socle durable sur lequel se fonde la dignité humaine. Nous investissons ainsi des ressources importantes pour favoriser l’employabilité. Nous accompagnons la personne pour tracer son itinéraire vers l’autonomie financière. Nous cheminons à ses côtés afin de l’aider à développer la confiance en soi ainsi que la résilience pour continuer seul. Pour les uns, la finalité est de devenir salarié ; d’autres préfèrent la voie de l’entrepreneuriat. Tous poursuivent la même quête, celle d’avoir une juste place dans la société .

 

Le CEO d’ENL a aussi exprimé sa satisfaction du dévouement, mais aussi de la méthode appliquée par ENL Foundation pour accomplir sa mission. À travers le temps, celle-ci a développé une réelle expertise dans le domaine, ce qui lui a permis d’obtenir la confiance de partenaires de renom tels que l’UE et la banque HSBC, devait-il souligner.

 

Nous sommes convaincus que c’est en cheminant aux côtés de partenaires capables de nous apporter idées, capitaux et technologies nouvelles que nous atteindrons les objectifs les plus ambitieux que nous nous fixons. Cela se vérifie dans les affaires. Et c’est tout aussi applicable au combat contre la pauvreté.

 

Prenant à son tour la parole, Vincent Degert a rappelé que favoriser l’inclusion sociale et économique à travers le monde est l’un des objectifs stratégiques de l’UE. Le partenariat avec le secteur privé, devait-il dire, est un levier important pour l’atteindre. Tout en félicitant l’équipe d’ENL Foundation pour le travail accompli, il a ajouté :

 

En règle générale, le secteur privé est animé par une obligation de résultat, et dans des initiatives comme Leave No One Behind, c’est ce qui nous intéresse le plus.

Il a manifesté son intérêt à reconduire la collaboration UE-ENL Foundation sur d’autres projets si l’occasion se présente à l’avenir.

 

La cérémonie de clôture a été l’occasion pour les entrepreneurs qui ont bénéficié de Leave No One Behind de venir à la rencontre de leurs bienfaiteurs. Une dizaine d’entre eux avaient fait le déplacement à Moka pour animer une exposition sur les temps forts du programme.

 

Les quatre axes d’intervention de Leave No One Behind

 

Le projet a été conçu en s’appuyant sur quatre piliers essentiels afin de doter les bénéficiaires des outils nécessaires pour se prendre en main. Tour d’horizon des différents axes, à savoir le Backyard Gardening, l’Integrated Sustainable Community Mixed-Farming, le Capacity Building Programme et l’Economic Sustainable Incubator.

 

1. Capacity Building Programme

Au départ de chaque projet initié par ENL Foundation, des ateliers sont proposés aux bénéficiaires pour renforcer leur estime de soi, ainsi que des cours d’alphabétisation. Objectif : faciliter l’inclusion sociale en les aidant à cultiver leur confiance en soi et envers les autres, ainsi qu’en les préparant à s’ouvrir à l’apprentissage. Un total de 275 adultes et enfants ont participé à ces ateliers dans les cinq régions. Selon le rapport d’impact réalisé par un consultant indépendant, 75 % des 54 enfants suivis dans le cadre du projet arrivent aujourd’hui à lire et à écrire. On note aussi chez les enfants un plus fort taux d’engagement scolaire, plus de confiance en soi et moins d’agressivité. Même son de cloche pour les adultes qui ont bénéficié des cours de Life Skills et de développement personnel. Ils se disent plus autonomes et confiants, avec une meilleure estime de soi.

 

 

2. Backyard Gardening

Le volet Backyard Gardening avait pour objectif d’apprendre à une centaine de familles à produire fruits et légumes dans leurs arrière-cours pour leur consommation personnelle. Pour ce faire, chacune d’elles a participé à des sessions de formation en jardinage proposées par le Mouvement pour l’Autosuffisance Alimentaire (MAA). Elles ont aussi reçu un kit de démarrage contenant des bacs, du matériel agricole et des graines. Gros succès pour les bénéficiaires, qui sont maintenant formés pour produire des légumes bio tout en revendant le surplus afin de générer un revenu supplémentaire.

 

 

3. Integrated Sustainable Community Mixed-Farming

Lieu paisible et tranquille, la ferme communautaire Nou Leritaz – La Baraque dans le village de L'Escalier est le résultat du projet Integrated Sustainable Community Mixed-Farming. L’objectif : créer un espace communautaire intégré pour 25 familles de la région afin de leur permettre de gagner leur vie grâce au micro-entrepreneuriat agricole. Elles bénéficient du matériel nécessaire, de l’encadrement, des semences et d’animaux pour leurs activités de plantation et d’élevage. Dans le but de mener à bien ce projet, l’équipe d’ENL Foundation offre un accompagnement sur le terrain. La ferme a également une échoppe pour revendre les produits des bénéficiaires des initiatives Mo Biznes et Bazart Kreasion. Défi relevé pour ces familles, qui sont aujourd’hui plus autosuffisantes sur le plan alimentaire et arrivent à générer de l'argent grâce à la revente de leurs surplus.

 

 

4. Economic Sustainable Incubator

L’entrepreneuriat était le quatrième pilier du programme Leave No One Behind. Un incubateur de microentreprises appelé Mo Biznes a été mis en place pour amener les bénéficiaires à développer leurs compétences entrepreneuriales et à mettre en place une activité économique pour gagner leur vie. Au total, 57 personnes ont bénéficié de cette initiative et ont lancé leur petit business pour soutenir financièrement leurs familles.

 

 

Parole aux bénéficiaires du projet Leave No One Behind

 

Daniella Botman – Capacity Building :

 

En tant que femme et mère, je suis très heureuse d’avoir eu l’opportunité d’être l’une des bénéficiaires du projet “Leave No One Behind”. À travers les cours que j’ai suivis, j’ai acquis les outils nécessaires pour développer ma confiance en moi et faire confiance aux autres également. J’ai renforcé mes capacités et je remercie l’équipe d’ENL Foundation de m’avoir accompagnée tout au long de mon parcours.

 

Patricia Raboude – Backyard Gardening :

 

Grâce à l’initiative “Backyard Gardening”, j’ai appris à cultiver mes propres légumes, notamment du piment, des haricots et des carottes. Quand les récoltes sont bonnes, je peux subvenir à mes besoins en légumes pour 2 à 3 mois, ce qui me permet d’économiser de l’argent.

 

Benoît Malabar – Mixed-Farming :

 

Le projet “Mixed-Farming” m’a poussé à m’initier à l’élevage d’animaux. J’ai commencé par l’élevage de chèvres grâce aux connaissances acquises. Aujourd’hui, j’élève aussi des canards et des lapins. J’ai pour ambition d’ouvrir un dépôt dans le sud de l’île afin d’élever encore plus d’animaux.

 

Charon Wright – Mo Biznes :

 

Mo Biznes a été une très belle opportunité pour moi de grandir professionnellement et dans ma vie personnelle. Aujourd’hui, j’envisage l’entrepreneuriat avec beaucoup plus de positivité, car j’ai acquis les outils nécessaires pour suivre un plan de travail établi et faire avancer ma petite entreprise.

 

À propos d’ENL Foundation :

Forte de son expérience sur le terrain, ENL Foundation soutient depuis 2009 les communautés vulnérables des régions d’implantation des entreprises d’ENL. La Fondation porte la stratégie et les objectifs de Corporate Social Responsibility (CSR) du groupe. Elle est un acteur majeur dans la mise en place de solutions durables et intégrées au sein de communautés défavorisées. Ses objectifs sont multiples : permettre aux communautés où ENL a une forte présence de vivre dans la dignité (Living with Dignity), faciliter l’intégration sociale des communautés avoisinantes (Promoting Integrated Neighbourhoods) et soutenir les générations futures en leur donnant accès à une éducation et à des formations adéquates, ainsi qu’une exposition aux nouvelles tendances (Nurturing the Next Generation).