Lancé en décembre 2021, le projet de Marine Technical School piloté par ENL Foundation et le Kolektif Rivier Nwar entame sa deuxième phase. En effet, une quinzaine de jeunes de la région de Rivière-Noire ont commencé depuis peu leur apprentissage technique aux métiers de la mer après avoir brillamment complété la formation en « soft skills ».

  • Marine Technical School : La formation technique débute

    Marine Technical School : La formation technique débute

 

Rendre les jeunes venant de communautés vulnérables employables. C’est de là que découle la collaboration entre ENL Foundation et le Kolektif Rivier Nwar (KRN) pour le projet de Marine Technical School. Bénéficiant du soutien financier de HBSC International, celui-ci comprend différentes phases, notamment la partie Life Skills et Soft Skills menée par des bénévoles de HSBC, la formation technique et le On-the-Job Training. Une quinzaine de jeunes de Rivière-Noire ont ainsi entamé la formation en Soft Skills depuis mars 2022 avec un focus sur le IT Literacy et le Financial Literacy. Maintenant place à la formation technique aux métiers de la mer, qui a débuté il y a peu.

 

Vashil Jasgray, Project Manager du KRN, nous explique :

 

Le projet a pour but de créer de bons techniciens de bateaux, mais aussi de bons citoyens. Le programme en lui-même est une préparation qui vise à doter ces jeunes des outils nécessaires pour avancer dans la vie en général. Il y aura aussi la construction d’un atelier pour la pratique, qui leur permettra de s’épanouir et d’exposer leurs talents.

 

Sauveteurs, skippers, techniciens ou réparateurs de bateaux sont autant de métiers qui seront proposés à ces jeunes dans le domaine maritime. La formation technique s’effectuera en plusieurs étapes, notamment : la partie théorique et pratique, la sécurité et le sauvetage en mer, les procédures pour la Skipper Licence et Hospitality Training par la Beachcomber Training Academy.

 

Jeremy Ozone, l’un des participants à ce programme, nous explique :

 

Le programme est vraiment intéressant et mes notions en mécanique ont grandement évolué. Il y avait beaucoup de choses et de termes basiques que je ne connaissais pas. Maintenant, je peux effectuer une intervention en mer tout seul. L’atelier sera définitivement bénéfique pour nous et nous permettra de mettre en pratique toutes les connaissances qu’on a acquises.

 

Après les séances de formation, les jeunes seront placés en stage pendant trois mois dans des entreprises spécialisées en réparation de bateaux. L’objectif principal est de les aider à trouver un emploi par la suite.

 

Guillano Coureur, le formateur, partage avec nous :

 

L’atelier sera un catalyseur pour la formation de ces jeunes. On aura des bateaux qui vont venir pour les réparations et maintenances. Cela permettra à ces jeunes d’avoir des sessions de pratique et leur apprendra à gérer les clients difficiles.